covid-19

    Message de Matthieu Bennasar, des Soixante-dix, aux membres de l’Eglise en Europe francophone.

    covid-19
    Matthieu Bennasar

    Très chers membres d’Europe francophone,

    La crise qui s’est récemment abattue sur le monde nous bouleverse et change temporairement notre mode de vie. Elle touche nos familles, nos amis, notre sphère professionnelle et la vie de nos paroisses. Nous sommes soucieux des conséquences mais conscients de l’accroissement spirituel qui peut venir de l’adversité. Les temps sont difficiles mais nous sommes reconnaissants aux prophètes du Seigneur de nous avoir préparés pour de tels moments.

    En Europe francophone, à ce stade, une cinquantaine de membres de l’Eglise sont malades du Covid-19. Nous unissons nos prières pour eux. Nous cherchons à être exemplaires dans le respect des consignes que les autorités civiles donnent. Nous prions pour les dirigeants de nos pays, pour les soignants et pour les malades. Nous cherchons à faire le bien auprès de tous. Grâce à la technologie, la distanciation sociale demandée reste compatible avec la proximité des cœurs et le service qu’appelle l’Evangile de Jésus-Christ.

    Avec les présidents de pieu, de mission et de temple, nous tenons conseil chaque semaine, sur la meilleure façon de diriger l’œuvre du Seigneur en ces temps troublés, prenant des décisions à mesure que notre connaissance est éclairée. Je rends compte régulièrement à la présidence de l’interrégion et prends conseil d’eux.

    Dans ces circonstances, j’aimerais inviter tous les membres de l’Eglise d’Europe francophone qui le peuvent à se joindre à nous pour un jeûne dimanche prochain. Nous aimerions nous unir pour demander à Dieu sa bénédiction pour nos pays, pour les dirigeants qui nous conduisent, pour le corps médical, pour les familles touchées et les malades ; et pour parfaire ce jeûne, nous vous invitons à contribuer aussi généreusement que vous le pouvez au fond de jeûne, pour permettre aux évêques de prendre soin de ceux qui seront les plus affectés par cette crise sanitaire, sociale et économique.

    Malgré les préoccupations du moment, ne laissons pas la peur être notre conseillère mais agissons avec foi en tant que frères et sœurs de service pastoral pour prendre soin les uns des autres. Nous sommes chacun enfant d’un Dieu aimant qui est le Père littéral de notre esprit. Il nous aime. Je suis témoin que sa Main puissante est à l’œuvre en ces derniers jours. Merci pour votre foi et l’exemple que vous êtes en tant que citoyens et paisibles disciples du Christ.

    Matthieu Bennasar, des Soixante-dix